You are currently viewing Livre S’éveiller en rêvant : Introduction au rêve lucide

Livre S’éveiller en rêvant : Introduction au rêve lucide

Le livre S’éveiller en rêvant, Introduction au rêve lucide est une leçon de vie et de rêve. Un guide à la fois pratique, scientifique, psychologique, philosophique et spirituel à la découverte des mécanismes et applications du rêve lucide. Écrit par un des pionniers de l’étude scientifique du rêve lucide, cet ouvrage invite et initie le lecteur à reconsidérer le rêve comme un chemin de vie plus conscient et responsable.

Présentation du livre S’éveiller en rêvant

Le livre S’éveiller en rêvant, Introduction au rêve lucide a été publié en 2004 sous le titre original Lucid dreaming, A Concise Guide to Awaking in Your Dreams and in Your Life. La traduction française date de 2008. Cet ouvrage de 119 pages est le fruit de vingt ans de recherche. Il se présente comme un guide pratique pour découvrir et faire ses premiers pas dans le monde des rêves lucides.

À propos de l’auteur

« Stephen Laberge, Ph.D., est né en 1947. En tant qu’enfant d’officier de l’armée de l’air, il a vu beaucoup de notre planète et a développé un intérêt profond pour la science comme moyen de comprendre le cosmos. En 1967, il obtenait un diplôme universitaire de mathématiques à l’université d’Arizona et commença des études de chimie et de physique à l’université de Stanford. Après une interruption liée à une intense recherche intérieure, il retourna à Stanford et jeta les bases pour son travail de pionnier et de découvertes dans le domaine de la recherche sur le rêve lucide. Il obtient le diplôme de docteur en psychophysiologie en 1980.

Depuis, il poursuit son travail à Stanford et étudie le rêve lucide et les corrélations psychophysiologiques des différents états de conscience. En 1988, se basant sur sa conviction que le rêve lucide est un bienfait pour l’humanité offrant de nombreux intérêts, il fonda le Lucidity Institute dont la mission est de faire progresser la recherche sur la nature et les potentiels de la conscience et de les appliquer à l’amélioration de la santé et du bien-être des humains. Pour en savoir plus, vous pouvez visiter le site (en anglais). »

Chapitre 1 : Conscient dans ses rêves

Le livre S’éveiller en rêvant commence par une mise en bouche : le récit de 3 rêves lucides décrivant une beauté sublime, des sentiments de liberté et de joie intense, une énergie, une euphorie au réveil et un intérêt pour le sujet qui marque pour plusieurs jours, semaines, années

Puis l’auteur explique l’intérêt de cette faculté de devenir conscient pendant ses rêves.

rêve et super-pouvoirs
Tester ses super-pouvoirs grâce au rêve lucide

Tout ce qu’on peut faire un rêve lucide

  • Influencer l’issue d’un rêve ;
  • Transformer les décors, objets, situations, personnages ;
  • Voyager dans les étoiles, voler ;
  • Expérimenter le rêve lucide comme outil de résolution des problèmes ;
  • Découvrir des enseignements de la tradition ancienne ;
  • Améliorer la profondeur de son expérience de la vie ;
  • Intégrer son identité profonde.

Bien qu’il soit utilisé depuis des siècles, le rêve lucide reste un phénomène mal compris. Les études scientifiques récentes montrent que cette pratique est accessible à tous. Grâce aux connaissances actuelles, tout individu peut apprendre à rêver consciemment sans danger, excepté les personnes ayant des difficultés à faire la différence entre la réalité et l’imagination.

Pourquoi apprendre à s’éveiller dans les rêves ?

Nos vies sont courtes. En passant entre 1/4 et 1/2 de nos existences à dormir, nous passons, tels des somnambules, à côté de milliers d’opportunités d’être vivant, de vivre des aventures et des prises de conscience qui peuvent enrichir nos vies et celles des autres.

« Les rêves sont un réservoir de connaissance et d’expérience, mais ils sont souvent négligés en tant que véhicule pour explorer le réel. Dans l’état de rêve, nos corps sont au repos même si nous sommes en mesure de voir et d’entendre, de nous déplacer, et même d’apprendre. Lorsque nous faisons bon usage de l’état de rêve, c’est un peu comme si nos vies étaient multipliées par deux : au lieu de vivre cent ans, nous vivons deux cents ans ».

Tarthang Tulku, Openness Mind

Chapitre 2 : Un modèle psychobiologique du rêve lucide

Aucun consensus scientifique n’est établi sur l’origine et la fonction du rêve. Mais les recherches récentes s’accordent sur le fait que, contrairement à la conception populaire, le rêveur n’est pas déconnecté de la réalité.

Qu’est-ce qu’un rêve ?

Vous vous doutez bien que ce pionnier de l’étude scientifique du rêve lucide ne se satisfait pas des réponses officielles du genre : une suite de phénomènes psychiques, d’images produites par le cerveau de manière automatique et involontaire. Pour Stephen Laberge, le rêve est une expérience, un évènement conscient rencontré de manière personnelle. Le fait que nous pouvons nous en souvenir et en rendre compte définit le rêve comme « une forme particulière d’organisation de la conscience ».

Pour mieux comprendre ce point de vue, il faut réussir à considérer la conscience comme un modèle simplifié de soi-même, construit à partir des sources d’information extérieures (perçus par nos sens) et intérieures (notre vécu et nos motivations). Dans les rêves, peu d’informations viennent de l’extérieur, tout se construit à partir de données internes comme nos désirs, nos peurs, nos espoirs…

À partir de là, le rêve peut être vu comme une perception sans les contraintes de la réalité physique. Et l’état de veille, comme un cas particulier de rêve contraint par les données sensorielles.

expérience onirique
Le rêve une expérience qui défie les lois de la réalité physique

Similitudes et différences entre état de veille et état de rêve

La grosse différence entre l’état de rêve et l’état de veille se caractérise par l’aspect instable du rêve, opposé à permanence de la réalité physique. Les lois physiques ne s’appliquent pas en rêve, il est possible de toutes les transgresser.

Si les rêves sont souvent perçus comme dénués de logique, de contrôle, de réflexion ou encore de volonté, les études menées par l’auteur et ses collègues tendent à démontrer qu’il y a plus de similitudes que de différences entre les états de veille et de rêve. En comparant des comptes-rendus d’expériences diurnes avec les rêves de leurs auteurs, il apparaît qu’il y a :

  • un peu plus d’émotion et d’embarras en public dans les rêves ;
  • un peu moins de choix délibérés ;
  • pas de différence pour les autres activités cognitives.

« Les rêves sont réels tant qu’ils durent. Pouvons-nous en dire moins de la vie ?

Havelock Ellis

Évolution du sommeil et des rêves

L’apparition du sommeil paradoxal (pendant lequel la plupart des rêves se produisent) dans le développement de l’individu serait expliquée par des raisons plus primaires que l’activité onirique. C’est au cours des dernières semaines de grossesse que la quantité de sommeil paradoxal d’un humain est à son maximum : quand le cerveau construit son réseau de neurones. Pour les premiers chercheurs en la matière, Michel Jouvet et William C. Dement, la fonction du sommeil paradoxal concernait l’auto-organisation du déploiement du système génétique.

Le pourcentage de sommeil paradoxal diminue pendant l’enfance, mais ne cesse pas pour autant à l’âge adulte. Les durées de cette phase du sommeil augmentent avec l’avancement de la nuit pour atteindre leur maximum vers le moment du réveil. Ces données suggèrent que le sommeil paradoxal servirait à nous préparer à l’action et à consolider nos apprentissages.

Le sommeil paradoxal permettrait de mieux agir et apprendre

Les preuves scientifiques de l’existence du rêve lucide

Dans la communauté scientifique, la capacité d’atteindre un état de conscience en rêve a longtemps été mise en doute. Le laboratoire de recherche de l’université de Stanford a prouvé par de multiples expériences l’existence des rêves lucides pendant le sommeil. Les premiers tests réussis consistaient à demander aux rêveurs d’exécuter, au moment où ils prenaient conscience qu’ils rêvaient, des séquences de mouvements des yeux déterminés à l’avance. Depuis, de nombreuses autres expérimentations sur les facultés mentales pendant les rêves ont prouvé que :

  • le temps écoulé en rêve correspond globalement au temps réel ;
  • la respiration onirique est identique à la respiration physique ;
  • les mouvements rêvés provoquent des contractions des muscles et des sursauts ;
  • les rêves érotiques déclenchent des réponses physiques identiques à l’activité sexuelle réelle.

Ces expériences amènent l’auteur à conclure que les rêves sont le résultat d’une activité neuronale qui produit des effets sur le corps. Ce phénomène explique pourquoi les rêves nous paraissent si réels. Du point de vue du cerveau et du corps, ils le sont.

Chapitre 3 : Apprendre le rêve lucide : méthodes pour développer l’aptitude à rêver consciemment

Dans ce chapitre, Stephen Laberge enseigne les méthodes testées et approuvées pour apprendre et s’entraîner à rêver lucidement. J’ai résumé ces enseignements dans cet article, qui explique comment faire un rêve lucide.

Chapitre 4 : Le rêveur pragmatique : les applications du rêve lucide

Ce chapitre répond à la question de savoir à quoi peut bien servir cette curiosité scientifique de rêver consciemment. Selon les études et les témoignages, le rêve lucide pourrait nous aider à accomplir toutes sortes de tâches avec beaucoup plus de facilité.

Le rêve de guérison

L’idée du rêve thérapeutique, largement répandue dans l’Antiquité, est aujourd’hui corrélée par des études récentes comme celles d’Elmer et Alice Green, chercheurs en biofeedback. Les rêves lucides ouvrent l’accès à des changements d’attitude au niveau émotionnel, des guérisons physiques et la synthèse de nouvelles idées.

“L’accès, la clé d’entrée à tous ces processus internes est un état de conscience particulier dans lequel le fossé existant entre les processus conscients et inconscients est volontairement rétréci, voire temporairement éliminé lorsque c’est utile. Quand cet état de rêverie autorégulée est mis en place, le corps peut, semble-t-il être programmé à volonté et les instructions données seront exécutées, les états émotionnels peuvent être examinés de manière dépassionnée et être ainsi acceptés, rejetés ou complètement remplacés par d’autres, plus utiles, des problèmes insolubles dans l’état de conscience ordinaire peuvent être résolus également. »

E. Green, A. Green, D. Walters, Biofeedback for Mind-Body Self-Regulation : Healing and Creativity

Largement utilisée en psychanalyse, hypnose, sophrologie, l’imagerie mentale mobilise des ressources latentes, ayant d’immenses pouvoirs de guérison. Le rêve lucide possède les mêmes potentiels avec la particularité d’être accessible à tous ceux qui veulent apprendre à le pratiquer. Il présente de nombreuses applications pour retrouver et maintenir la santé, définie ici comme un état de réponse adapté aux challenges de la vie.

Bienfaits de la confrontation à nos peurs dans les rêves

L’auteur témoigne de son expérimentation personnelle à faire face à ses peurs en rêve lucide. C’est à son sens, un enseignement « de grande valeur qui conduit de manière autonome à plus de clarté et de compassion. » En s’entraînant à rester présent aux cauchemars et leur faire face avec lucidité, il a appris a diminuer progressivement son anxiété pendant les rêves et dans sa vie réelle. À son sens, fuir un cauchemar en se réveillant équivaut à soulager sa peur et éviter de résoudre le problème. Y faire face pour transformer ce rêve qui tourne mal en solution est la clé de l’intégration psychologique et de la guérison.

Créativité et résolution de problèmes

L’Histoire regorge d’exemples où les rêves sont des sources d’inspiration dans les domaines aussi variés que la littérature, la science, la peinture, la musique… Si cela vous intéresse, vous pouvez lire aperçu de quelques rêves célèbres dans cet article. Plusieurs témoignages de sportifs ayant réellement permis de débloquer ou d’améliorer leur performance grâce à leurs rêves sont présentés dans cette partie.

Répétition mentale et prise de décision

Le rêve lucide permet également d’anticiper un évènement à venir, de faire une sorte de simulation mentale pour s’y préparer. En essayant différentes approches, comportements, attitudes, le choix de l’option la plus efficace peut se faire grâce au rêve, en toute connaissance des éventualités.

Le Dr Dement a arrêté de fumer du jour au lendemain, après un rêve lucide dans lequel il se voyait atteint d’une tumeur au poumon incurable. Stephen Laberge partage cette idée que le rêve permet expérimenter un état futur comme s’il était réel. Il peut fournir alors une motivation extrêmement puissante permettant d’agir avec une compréhension nouvelle et salvatrice.

Les rêves lucides pourraient nous aider à élargir notre vision et répondre aux défis sans précédent auxquels notre planète est actuellement confrontée.

Satisfaction des désirs : ‘faites de beaux rêves !’

Contrairement à la moyenne des rêves qui sont ressentis souvent comme ‘désagréables’, les témoignages de rêves lucides relatent des expériences très positives, gratifiantes, voire orgasmiques. Certaines preuves scientifiques montrent la connexion entre les circuits neuronaux du sommeil paradoxal et ceux de la récompense du cerveau.

Ainsi, les rêves lucides pourraient permettre à des personnes en situation de handicap de marcher de nouveau, danser, courir, voler, vivre des expériences aux impacts émotionnels ravissants dont ils sont privés.

Lâcher prise et boucler la boucle

Enfin, le rêve lucide permet d’atteindre un meilleur équilibre émotionnel en fournissant l’opportunité de résoudre les difficultés de la vie :

  • il donne l’accès à des problèmes dont nous ne sommes pas conscients ;
  • on peut l’utiliser pour examiner des difficultés dont nous sommes conscients ;
  • il peut servir à résoudre des conflits émotionnels liés à des ruptures amoureuses ou des personnes défuntes.

Chapitre 5 : Le travail avec les rêves : des cauchemars à l’unité intérieure

‘Il n’y a pas de mauvais rêves’.

Bouddha

Même s’ils font partie des expériences les plus terrifiantes qu’on peut vivre, les cauchemars ne sont pas ‘mauvais’. Sortons des explications populaires comme les visites d’êtres ou de mondes démoniaques, les enlèvements extra-terrestres ou le traditionnel ‘ce n’est qu’un mauvais rêve’, qui sous-entend qu’ils n’ont aucun intérêt.

Ce chapitre nous amène à considérer les cauchemars d’un œil bienveillant : ils font peur, oui, mais ils contiennent une grande quantité d’énergie positive capable d’initier des changements psychologiques durables.

Intégration personnelle, complétude et santé : prendre la responsabilité de votre vie onirique

Le contenu des rêves de guérison prend souvent la forme d’une rencontre avec ce que Carl Gustav Jung a appelé nos ‘ombres’, c’est-à-dire des caractéristiques que nous n’aimons pas et que nous jugeons mauvaises. Étant donné que nous ne voulons pas les reconnaître en nous-mêmes, nous les projetons sur l’image mentale d’un personnage du rêve, un animal féroce, un monstre ou un bourreau…

Les cauchemars traduisent l’échec de l’acceptation de ces aspects sombres de nos personnalités. Un fonctionnement psychologique sain les accepte, les intègre et apprend à vivre avec. Deux pistes sont données pour prendre se réconcilier avec ses parts d’ombre en rêve lucide :

  • engager des dialogues amicaux (c’est plus sain que de trancher des têtes) ;
  • saluer tout monstre comme un ami perdu de vue depuis longtemps.
faire-face-cauchemars
Apprendre à regarder les monstres de nos rêves avec amour…

Faire face au cauchemar

‘Faites ce dont vous avez le plus peur et la mort de la peur est certaine.’

Mark Twain

Regarder courageusement la situation anxiogène et lui faire face est l’attitude la plus responsable et saine. Ce paragraphe rassemble une série de récits de cauchemars D’Hervey de Saint Denys puis leur résolution en rêve lucide. L’apparence de la menace se transforme puis disparaît quand le rêveur parvient à lui faire face.

Dans d’autres témoignages, on s’aperçoit que si la peur persiste, elle affaiblit de manière proportionnelle la confiance et la lucidité du rêveur. S’échapper d’un cauchemar par le réveil est une façon de dissimuler la source de l’anxiété. On se lève avec un problème non résolu et un état émotionnel négatif.

La résolution du conflit passe par la volonté de faire face et de rechercher la conciliation avec le(s) personnage(s) du cauchemar. L’auteur conseille de les traiter en tant qu’égaux et poser des questions comme ‘qui es-tu ?’, ‘pourquoi es-tu là ?’, ‘peux-tu m’aider à… ?’

Exercice : dialoguer avec les personnages du rêve

Un exercice de visualisation à l’état de veille est proposé pour s’entraîner à faire face à ses figures oniriques problématiques. Une autre méthode est suggérée : trouver la ressource dans son cœur pour réussir à ‘aimer ses ennemis oniriques, englober avec amour et acceptation ce que nous avons rejeté’.

Les cauchemars récurrents

Quand nous évitons nos cauchemars, nous les renforçons. En nous réveillant dans l’angoisse et l’espoir de ne jamais plus revivre cela, nous ancrons dans notre mémoire, le souvenir par ce souhait.

Il suffit qu’un évènement possédant un point commun avec cette image survienne dans notre quotidien pour raviver et induire un rêve qui contient une situation similaire. En reconnaissant cette ressemblance, le rêveur s’attend à voir arriver la même chose et crée un rêve ou un cauchemar récurrent.

Le salut vient dans la capacité à imaginer une nouvelle issue pour conclure le rêve. Un autre exercice est proposé dans ce chapitre, pour rejouer différemment les cauchemars récurrents.

Chapitre 6 : La vie comme un rêve : conscient dans nos rêves et pleinement vivant dans notre vie

Le rêve lucide est utilisé depuis des millénaires dans différentes pratiques spirituelles : Pour les bouddhistes et les yogis tibétains, il est considéré comme un véhicule pour explorer la nature subjective de la réalité. Les soufis recommandent également la pratique du rêve lucide.

‘Un individu doit contrôler ses pensées dans un rêve. L’entraînement de cette vigilance (…) produira de nombreux bienfaits.’

Muhiyuddin Ibn El-Arabi

S’exercer et persévérer dans la pratique du rêve lucide permet de transformer les perceptions et émotions négatives en images paisibles, en compléments de conscience. Ces expériences contribuent à affiner ses capacités d’attention et vivre des expériences plus souples, riches et variées.

Connaissance de soi

Notre véritable identité n’est pas celle que nous croyons. Le livre S’éveiller en rêvant nous conduit à réexaminer notre perception de qui nous pensons être lorsque nous rêvons. Et lorsque nous vivons.

‘La prise de conscience que l’ego est une image de vous-même vous donne plus d’acuité sur votre véritable identité et il devient difficile de confondre la carte et le territoire’.

Stephen Laberge

Le rêve lucide permet de saisir le rôle de l’égo en tant que représentation et serviteur du Soi authentique. En acceptant de perdre le contrôle de s’abandonner à quelque chose au-delà de ce que nous avons identifié comme nos réalités, nous pouvons accéder à de toutes autres rencontres.

rêve et éveil

Sommes-nous vraiment en état de veille ?

L’idée que notre état de veille ne nous permet pas de percevoir les choses comme elles existent réellement est courante dans les courants ésotériques et spirituels. Qu’est-ce qui vous fait penser que vous êtes éveillé à cet instant ? Le fait de vous souvenir de vous être levé ce matin ? Pouvez-vous accepter l’idée qu’un autre état encore plus conscient pourrait qualifier votre perception de l’état de veille, de rêve ?

Ces par des questionnements de cet ordre et des citations philosophiques que Stephen Laberge conclue son livre S’éveiller en rêvant. La pratique du rêve lucide permet de vivre de façon pragmatique. Nos amnésies des rêves se répercutent dans nos vies. Notre amnésie de la lucidité aussi.

Alors, tentés ? Découvrez plus de commentaires de lecteurs de ce petit mais révolutionnaire ouvrage en cliquant sur ce lien. Pour commander le livre tout en soutenant le blog, c’est par là !

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libres de le partager :)

Laisser un commentaire